samedi 25 février 2012

Jeeee,,,,euhh,,,,mmm,,,,,ppffff,,,,,,,

Pas que j'aie rien à dire, non au contraire, plutôt que je manque de temps.

Pas de temps pour écrire, de temps pour me mettre dans le mood, pour enfiler le costume, pour habiter le stage.


Trop de boulot, aussi le grand projet est en pleine ébullition, la conclusion approche.

En fait c'est ça qui me bouffe toute mon énergie, pas que j'aie tout plein à faire, au contraire, le non-retour est atteint maintenant, c'est l'attente, paperasserie, tracasserie, bureaucratie, bureaucrasserie.

Des étapes importantes, cruciales, ont été franchies avec succès, grand succès même à ma grande surprise.

Je tente d'expliquer mon silence et j'y arrive à peine, manque de mots.

Je vais donc me retrancher dans le vieil adage populaire, si t'as rien à dire, alors :



Yuan

jeudi 16 février 2012

Billet Omnibus,,,la tag.


Grosso modo un omnibus ce serait probablement le tout premier véhicule de transport en commun.

En quelque sorte l'ancêtre de l'autocar, du car, du coach, d'ailleurs me semble que le cocher sur la photo a des petits air de Jeff. lemondeselonjeff.blogspot.com

Le tout premier aurait circulé à Paris en 1662, tiré par des chevaux.


Un billet omnibus donc, est un billet dont l'auteur désire offrir son espace à ses amis, à ses lecteurs, un lift quoi, une free ride.

Le jeu de la tag suscite un réel l'intérêt parmi les non-blogueur.

Il est venu à mon attention que plusieurs lecteurs de différents blogues auraient bien aimé jouer à la tag avec nous autres.

Bin voilà, je leur offre ce billet omnibus, bienvenue à bord.

Première passagère, Marjo qui répond à mes questions.


1-Avec combien de tes amis d'enfance est tu resté en contact ? (smooth start)

-Je suis restée en contact avec une seule amie d'enfance - mais nous sommes amies depuis l'âge de 12 ans - avant-hier...


2-Y a combien d'ordis chez toi ? (ipod avec wifi, tablette, téléphone intelligent)
-Je possède 3 ordinateurs : 2 portatifs (un grand et un tout petit) et un ordinateur ordinaire. J'ai un Ipod (aucun téléphone intelligent.)


3-Tu possède combien de pièces musicales, vinyles, cassettes,CD, fichiers musicaux ?
-Je possède beaucoup de pièces musicales : cassettes, mais surtout CD. J'en ai tellement que ça me prendrait tout l'avant-midi pour les compter. Disons plus d'une centaine.


4-On t'offre la possibilité de passer 3 heures avec un personnage historique de ton choix, n'importe qui, mort ou vivant, quel est ton choix ?
-Je choisirais de passer 3 heures avec Émile Zola. Beaucoup d'autres, mais puisqu'il faut faire un choix...


5-Présente moi tes animaux domestiques, chiens, chats, poissons, oiseaux, rats, igüane, serpent, tarentule,,,
-Je n'ai aucun animal domestique : par contre lorsque les enfants étaient petits ils avaient chacun un chat et nous avons toujours un chien sans parler des rats blancs, couleuvres, hamsters, trois aquariums, etc. Un vrai zoo. Ayant développé des allergies...


6-Confie moi un désir, un espoir, une aspiration que tu n'as jamais révélé à personne. (transition)
-Reprendre des études à l'Université.


7-Sur une échelle de 1 à 10, dis moi à quel point tu es généralement satisfait de ta vie, aujourd'hui (shit, today).
-Sur échelle de 1 à 10, today : disons 3 et demie.


8-Si dans 10 ans je te repose la question no 7, que crois-tu que tu pourra me répondre ?
-J'espère que dans 10 ans je pourrai te répondre et que le chiffre aura augmenté.


9-Jusqu'ici décrit moi le plus grand, le plus intense bonheur que tu aies vécu.
-Le bonheur le plus intense que j'ai vécu, c'est d'avoir partagé 20 ans de ma vie avec l'Homme aimé. J'ai quelques remords de ne pas avoir choisi la naissance des enfants, mais l'Amour que j'ai connu avec un grand A, transcende tout.


10-Jusqu'ici décrit moi la plus grande douleur que tu aies eu à vivre. (intensité max)
-Perdre l'homme de ma vie il y a trois ans.


11-Mes questions sont-elles trop personelles, trop indiscrètes, trop intenses ?
-Non tes questions ne sont pas trop personnelles ou indiscrètes. On dit qu'il n'y a pas de questions indiscrètes, seulement des réponses.


Merci Marjo

Si t'as envie de monter à bord de mon omnibus, y a pas de gêne, bienvenue à toutes et à tous.

Également, si tu veux répondre aux questions d'un ou d'une autre blogo-tageuse ici, y en a pas de problèmes, t'es bienvenue aussi.

Mon adresse de courriel ;  yuan20100@gmail.com
ou simplement par la boite de commentaires.

Yuan












lundi 13 février 2012

On joue ty aà Thaï,,,,

On m'a donné la Thaï.

Michèle m'a donné la Thaï.

Michèle est très gentille, elle m'a donné la permission de tricher.

Pour la connaître un peu mieux, tu n'a qu'à cliquer sur ce lien.

http://www.misurlenet.com/


Les règles du jeu :


Le but est de répondre à 11 questions et en poser 11 autres à 11 blogueurs ou blogueuses de son choix:

Vous devez poster les règles sur votre blogue.
Chaque personne doit écrire 11 choses à propos d’elle-même sur son blogue.
Répondez aux 11 questions, puis en créer 11 nouvelles.
Vous devez choisir 11 personnes et mettre un lien de leur blogue sur votre post.
Rendez-vous sur leur blogue afin de leur dire qui ils/elles ont été tagués.
Ne faire aucun tag sans les prévenir.


11 trucs que vous ne savez peut-être pas sur moi...

-Je suis accro au café, j'ai lu des tas d'articles sur le sujet, vu des tonnes de reportages, j'ai choisi soigneusement mon moulin, ma cafetière, mes grains et mélanges préférés. Si on m'offre du café quand je visite, je refuse, je suis incapable de supporter le mauvais café, idem pour les restos.

-J'ai parcouru le Canada sur le pouce, d'un océan à l'autre, puis plus tard en auto en tentant de revisiter le plus fidèlement possibles les mêmes lieux.

-Je prend toutes mes notes au clavier, j'écris tellement mal à la main, je peux pas me relire.

-Systématiquement, quand je suis pas sûr de l'orthographe d'un mot, je le "google", et je fais des fautes quand même.

-Je n'ai pas de problème à fonctionner tout seul, je m'ennuie jamais, j'ai pas peur de la solitude, même que j'aime mieux ça, d'ailleurs mes voyages dans le R.O.C. sur le pouce et en auto, j't'ais tout seul, ça nous force a aller vers le monde.

-Je suis bilingue, français(maternel) et anglais, j'oserais dire parfaitement, j'ai quand même un charming accent.

-Je peux, quand je deviens tendu, devenir obssessif (4 "s" la dedans) compulsif, je dois me surveiller.

-J'avoue que j'aime beaucoup me servir de parenthèse(,,,,) et de guillemets",,,,", sorry.

-Je déteste m'obstiner, et les obstineux, si j'ai tord et qu'on me le démontre, j'admet volontier mes erreurs, je suis en faveur de discutions constructives, et je ne m'entête pas à prouver que j'ai raison à tout prix, les idées et les suggestions de subalternes, je suis un patron, ont souvent contribuées à changer les procédures et les habitudes au travail.

-Paradoxe, je suis un workoolique paresseux.

-Ma vie est sur le point de changer, radicalement et positivement et j'ai hâte en batinsse.

Vos questions...

1-Ta couleur préférée de Froot Loops?
-J'bouffe pas ça des  Froot Loops.
2-Juste avant de venir devant l'ordi, que faisais-tu?
-Me faisait un café.
3-Comment ouvres-tu les enveloppes que tu as par la poste?
-Ça dépend ou je suis quand j'ouvre le courrier, dans l'auto; avec une clé, à la shop; avec un coupe-papier, à la maison; avec un couteau de cuisine, en forêt; avec une machette, sous l'eau; avec mon couteau Rambo, et si je suis dans la boite à malle, j'attend le facteur, z'ont toujours un tit canif sur eux les facteurs.
4-Ce matin, ton déjeuner c'était...
-Du café.
5-La plus belle chose qu'on t'a dite dans la vie?
Dans Pourquoi tu pleures, c'est fête aujourd'hui. je raconte que j'ai du faire un speech au 50 ème anniversaire de mariage de mes parents, suite à ce speech, mon père s'est approché, puis il m'as glissé à l'oreille; "Ouain mon gars, tu fais bin ça".
Maintenant tu connais la réponse à la question titre de ce billet.
6-Ta paire de pantalons préférée?
-Je suis l'ultime antithèse de la fashion victim.
7-Ton vice caché?
-Par définition si je le révèle, il ne sera plus caché.
8-Le mot de la langue française que tu ne sais jamais comment écrire...
-Je déteste avoir à écrire "aujourd'hui", dans mes conversations privés, j'écris "today", j'écris aussi "pics" pour "images", pis "new" pour "nouveau/nouvelle".
9-Recevoir ou être reçu?
-Les deux.
10-Ton bonbon préféré?
-Halls ou Cépacol citron/lime quand j'ai mal à la gorge, chuis pas bonbon du tout.
11-La chanson qui te fait pleurer à tout coup?


Maintenant, 11 questions à poser, je vais essayer de pas être trop intense ni trop clownesque, promis.

1-Avec combien de tes amis d'enfance est tu resté en contact ? (smooth start)

2-Y a combien d'ordis chez toi ? (ipod avec wifi, tablette, téléphone intelligent)

3-Tu possède combien de pièces musicales, vinyles, cassettes,CD, fichiers musicaux ?

4-On t'offre la possibilité de passer 3 heures avec un personnage historique de ton choix, n'importe qui, mort ou vivant, quel est ton choix ?

5-Présente moi tes animaux domestiques, chiens, chats, poissons, oiseaux, rats, igüane, serpent, tarentule,,,

6-Confie moi un désir, un espoir, une aspiration que tu n'as jamais révélé à personne. (transition)

7-Sur une échelle de 1 à 10, dis moi à quel point tu es généralement satisfait de ta vie, aujourd'hui (shit, today).

8-Si dans 10 ans je te repose la question no 7, que crois-tu que tu pourra me répondre ?

9-Jusqu'ici décrit moi le plus grand, le plus intense bonheur que tu aies vécu.

10-Jusqu'ici décrit moi la plus grande douleur que tu aies eu à vivre. (intensité max)

11-Mes questions sont-elles trop personelles, trop indiscrètes, trop intenses ?


Trippant ce jeu, merci à Michèle de m'y avoir convié.

Yuan

jeudi 9 février 2012

Un ptit test,,,,

Réalisé avec les moyens du bord, très, très cheap d'ailleurs, si c'est concluant, on va s'équiper mieux que ça.

Ça se lit avec windows media, quicktime, ou realplayer.

Conseil, ajuste ton volume assez bas, ça va être une des choses à corriger de mon coté, le cas échéant.

video

Dis moi, dis moi kesse t'en pense,,,,,

Yuan

P.S. pis si vous êtes fins et finnes, bin je vous lirai un de mes billets déjà publié à voix haute.
       j'te laisserai peut-être même voter pour choisir lequel.

mardi 7 février 2012

Suc aâ crême extrème,,,,

Ya pas qu'une façon de savourer le sucre à la crême.

Enfant, je gobais le suc aâ crême, avalant presque tout rond, c'est peut-être pour ça que la mére mettait des pinottes dedans, pour qu'on s'étouffe de temps en temps, question de nous montrer par l'expérience qu'il est important de bien mastiquer ses aliments.

Philosophie éducative archaïque ? Chais pas, c'que j'sais par contre, c'est que ça a marché.


À 7, 8, 10 ans quand t'es pas à l'école (beuuuarrrk), t'es dehors en train d'escalader une clôture de broche avec le vélo de ta soeur (cauchemard, le vélo de fille j'veux dire), de vérifier la théorie de Newton sur la chute des corps, (chiotte, j'la pensait plus solide c'te branche là), grimper sur le garage, sauter en bas, chasser la grenouille, l'écureuil, courir, crier, patiner, glisser (en vocabulaire de ptit gars; se glisser), bâtir des cabanes,  débâtir des cabanes, déménager des cabanes (la territorialité ça s'apprend jeune), nager, plonger, se chamailler, or lors du pit stop de mi-journée, le ptit carré de suc aâ crême c'tait un peu comme un berlingot de super sans plomb pour un gros stie d'Hummer.

Après un diner englouti vitesse turbo sous les regards  réprobateurs de la mére.
"Prend le temps de t'assir, d'avaler"
"pas le temps mman, Réjean m'attend, on va dans le bois"
"Y dine pas lui, Réjean ?"
"Chais pas, bye"

Jamais un ptit "j't'aime mman", c'est cruel un enfant.

L'agenda de l'après-midi est tout aussi chargé.

Et après souper aussi, jusqu'au coucher du soleil, beaucoup trop tôt, quant à moi, "Mman on peut ty déménager au pôle nord ?"

T'aura donc compris que l'intériorité, la tendance méditative, la zénétisation du corps et de l'esprit c'est venu beaucoup plus tard chez moi, quelques décennies plus tard.

Aujourd'hui (tu me parles d'un mot, la mére elle disait ; au jours d'aujourd'hui, elle le disait seulement, elle avait pas à l'écrire) le suc aâ crême (creume, selon la grand-mére, avec eu) c'est tout d'abord très, très rare et quand ça arrive c'est lové entre la langue et le palais, laisser fondre, couler épais dans le gosier, déguster lentement, étirer le plaisir coupable, imprégner la mémoire gustative, les yeux fermés en pensant à mon enfance, à la mére, aux pinottes dans sa recette,à Réjean, au vélo de ma soeur.

Chais pas toi, mais ici y a de l'humidité dans l'oeil.

Ya pas qu'une façon de vivre un saut en parachute.

Conditionnés que nous sommes, on associe à ce sport la grosse musique Techno-Rock, les suits fluos, les montages serrés, les couleurs éclatantes, les nuages de marshmallow, le soleil mur à mur, la gang de chums, Dieu que les papas de ces jeunes doivent être friqués, encore une fois les nanas ne sont que des accessoires, les plus belles montagnes, la neige plus blanche que blanche, on saute les skis aux pieds, la planche, et putain j'pense que j'en ai déjà vu un avec un vélo (Ça ma soeur me l'aurait pas pardonné).

On cherche à nous vendre avec ces images qui une carte de crédit, qui une marque de bière, qui une boisson gazeuse (gazante ?) autrement dit du sucre aâ canne.



Y a maintenant pus  que le bout de mes doigts qui touche à la barre, et puis non y ne touchent plus.

Si on pouvait diviser une seconde en dix, en vingt, en mille, je sais pas, je suis sourd, je ne vois plus, je suis en train de devenir éternel, j'ai plus de mots, ce moment m'appartient, le moment de ma naissance devait appartenir à ma mère, celui-ci il est à moi, j'ai vraiment pus de mots, y a un brouillard dans mon écran, si s'est ça se libérer, je veux me faire captif cent fois par jour.

L'envol ne fait que commencer et déjà j'ai mal à la face de sourire.

Mon saut à moi y va couler épais dans le gosier, tu peux me croire, épais, luxuriant et pour longtemps.

Planer, maitriser, s'abandonner, se crisser du sol et de ses bras ouverts, se crisser du doute, des doutes, ce serait pas ça vivre ?

Tu peux pas juste te laisser tomber, tu dois être dans l'action, dans le destin, tu dois pas subir, tu dois agir sur ton destin, te positionner, évaluer ton altitude, établir une cible, corriger, anticiper les vents, te lancer des ptits défis,,,, chais pas kesss ça frait si,,,,, wooooo le fun ça,,,,, chais pas kesss ça frait si,,,,,, bâtard non, non, non, non,non, on touche pus à ça, jamais, jamais. Tu stabilise, tu t'aclimate, tu gères, ça baigne, ou plutôt, ça flotte, en réalité ça vole, oui c'est ça, ça vole.

Un mantra, essentiel, incontournable, la corde, oui la corde, surtout, surtout ne jamais oublier de tirer sur la corde le temps venu, évidemment le plus tard possible, mais essentielle la corde.

Donc tel que promis, j'ai finalement lâché la barre, bebye l'avion, on a eu bin du fun mais y a autre chose qui m'attend.

Yuan

P.S. t'aura aussi compris que tu vas finir par le savoir c'est quoi la grande nouvelle, mais ça va peut-être prendre quelques billets,  hi, hi,hi, hi (stie que j'ai du fun), reste à l'écoute.

lundi 6 février 2012

,,,Ou en suis-je ???


Là,,, voilà ou j'en suis.

Je tiens la barre mais je sais que je la lâcherai, bientôt, très bientôt, j'y suis prêt, simplement, j'y suis simplement prêt.

Sans peurs, sans hésitations, j'y suis préparé, très soigneusement, tu sautes pas comme ça en bas d'un avion en vol (deuh, si y était au sol, y aurait rien là,,,, deuh) sans y avoir réfléchi.

En fait ça fait des mois, des années même que je m'y prépare, pas tant que ça que je t'en cause, mais sous ma calotte, ça trotte, ça trotte.

Jubilation, contentement, félicité,,,tu te souviens ?
Quand j'aurai lâché cette barre, ce sera le début de "Jubilation, contentement, félicité,,,"

Changer sa condition, ça commence par y croire.

Tu vois ce regard ?

C'est le regard de quelqu'un qui ne recule pas, qui ne peut plus reculer, une seule issue, le vide.

Le vide grisant, le vide terrifiant, le vide invitant, le vide inévitable, libérateur, essentiel, vital.

Le vide par choix, le vide par défi.

Vide de sens, rempli de promesses.

Ma main se relâche, se décontracte, imperceptiblement, irrévocablement, je savoure à plein le moment, la vie est tellement réelle, intense, mon front brûle, dans mes tempes bat mon coeur, l'oxygène enivre mes poumons, l'éveil est à son max, le buzz est quasi insuportable de vérité, légère, subtile ouverture de mes doigts, le sol en bas m'ouvre ses bras, m'invite, enweille le gros, kess t'attend, j'te promets l'éternité, viens gouter à l'immortalité, y a que moi qui puisse t'offrir ça.

Le sol en bas, c'est le doute.

Aussi fort tu peux être convaincu de la justesse de tes choix, de l'infaillibilité de ton analyse, subsistera toujours un doute, si miniscule soit-il, si peu rationel t'apparaitra-t-il.

Si ce doute te gagne, si ce doute gagne sur toi,,,,,t'es faite, tu bougeras pus jamais.

Ton rêve se sera évanoui à la porte de cet avion, la main crispée sur cette barre, personne va te pousser en bas contre ton gré, cette décision là t'appartient, à toi, à toi seul, ainsi que toutes ses conséquenses.

Au mieux tu pourra raconter plus tard ; "Une fois j'ai passé proche de faire un move grandiose".

Les tavernes, les mails de centres commerciaux et les acceuils pour S.D.F. sont bourrés de mecs qui ont passé proche.

Pas comme ça que je vois l'avenir pour moi.

Les fourmis dans cette main, le divorce de la barre est imminent.



Prochain billet, je suis en chute libre,,,,, c'est une promesse.

Yuan

mercredi 1 février 2012

L'Exception,,,,,

La Règle,,,,,,

Ne jamais chiâller, ne jamais se plaindre, pas ici, pas sur le bloye.

J'ai pas créé cet espace pour laisser échapper la stime, la vapeur s't'aime mieux.
Pour la stime, j'ai d'autres moyens à ma disposition.

Donc quand je viens ici, habituellement j'ai le sourire plein la face, plein les yeux, j'ai le coeur à rire et à faire rire.

Si t'es un ou une fidèle tu sais que des fois, ça peut déraper vers l'émotion.

Pas l'émotion lourde façon funérailles ou  façon 11 septembre 2001, non pas celle là, je veux pas te donner la face longue, plutôt façon "Ti minou qui se se roule maladroitement sur le dos en te regardant avec ses grands yeux bleus naïfs.", ou encore "Hooooonn, stu assez kioute".


L'Exception,,,,,

D'abord je sais bin qu'exprimer ça ici ne sert strictement à rien concrètement, simplement passeke les çeuzes et les celles à qui s'adressent les mots (pas tout à fait) gentils qui vont suivre ne lisent fort probablement pas ce bloye, et que même auquel cas ils le liraient, y pourraient pas savoir que c'est à eux que je cause.

Néanmoins, au cas ou quelque trouduc,,,* égarés liraient ces lignes, please, pleeeaaaase prend le personnel.

Donc, msieuxdames,,,,, L'exeption,,,,

Veux tu bin me dire sacrament, c'est koi l'idée de me faire des beaux sourrires, de me serrer chaleureusement la main, de rire de mes jokes, de m'arroser de bons sentiments, pour ensuite, sitôt que je tourne le dos, en profiter pour m'y planter un ostie de poignard* jusqu'à la garde.
Si t'aime pas ma face, ou si t'aime pas ma façon, criss vient pas te coller su moué tanarbak.
Si ta vie s'écroule, si t'es pas capable de te brancher, ç'toujours bin pas ma criss de faute.
Ça me fais tu chier moué, kekun kié pas capable s'assumer.


                                              J'en ai littéralement plein le dos.
Foire aux Questions


Q. Ça fait tu du bien d'en parler ?
Y. Oui, merci de m'avoir permis.


Q. Ça a tu un rapport avec ta grosse nouvelle qui s'en vient ?
Y. Très, très peu, rien pour nuire vraiment.


Q. Parlant de  ta grosse nouvelle, ça progresse ?
Y. Oui, positivement, je sors (métaphoriquement) du placard bientôt.
     Plus que quelques étapes délicates.


Q. La ou les personnes concernées ont elles été rencontrées ?
Y. Mets-en, pis y va se souvenir longtemps de ce meeting là.


Q. L'exception va t'elle se répéter ?
Y. D'emblée non, mais j'avoue que ça fait du bien de ventiler.


Q. Une leçon à tirer de tout ça ?
Y. Méfiance, méfiance, méfiance, et aussi. je déteste les hypocrites.


Q. À part ça la vie ?
Y. Ça baigne, merci.


Bonus,,,,,,






*Dans mon coin de pays, le mot poignard désigne aussi la personne qui tient le couteau, et qui                    n'hésitera pas à s'en servir, en un mot, un traître.
ex.:  Méfie toi de ce type là-bas, il n'hésitera pas à te doubler, c'est un poignard.

* trouduc,,, ; t'en fait pas, si t'est un trouduc,,, tu sais que c'est de toi dont je parle.

Yuan