jeudi 31 décembre 2015

Ce temps de l'année,,,

En revisitant 2015, j'me suis rendu compte que ce qui m'a le plus manqué, et ce qu'on se souhaite jamais ou que très rarement, c'est le temps.

Et pas uniquement en 2015.
Quand j'y pense, ça fait un fichu bout de temps que je courre après le temps, que je perds mon temps.
à courir après le temps.
Ce précieux qui nous file entre les doigts, le filou.
Voilà pourquoi, en plus de la panoplie, santé, bonheur, prospérité et bla, bla, bla, je te le souhaite à toi, le temps.
Tout comme la poignée de change que je balance au squeegee, qui s'amuse à massacrer la peinture de ma vielle mazda, le temps que je t'offre, t'en fais ce qui te chante.
Moi ?
Moi ?
Je vais en faire quoi ?
Si on a la gentillesse de m'en souhaiter, j'en ferai quoi de ce temps ?
Depuis le temps, que je le pourchasse, qu'il fuit, qu'il s'enfuit, qu'il s'en fout.
Je vais l'arrêter, l'attacher, lui arracher les ailes, l'emprisonner, le dompter, le soumettre.
Je vais le maîtriser, devenir son maître, le dominer, le ralentir, surtout ça, le ralentir.
Quand j'aurai ralenti le temps,
je t'écrirai plus souvent,
on prendra un verre, tranquillement, doucement,
je regarderai le soleil se coucher, lui dirai à demain,
je tremperai mes pieds dans le ruisseau, en l'écoutant chanter,
je m'égarerai sur des chemins de travers, loin de mes racines,
je sourirai au gens, je cruiserai gentiment les jeunes et moins jeunes femmes,
je prendrai soin de moi, je prendrai soin des miens,
je regarderai en souriant pousser cette marmaille, tel le gentil mononcle que je suis devenu,
Quand j'aurai ralenti le temps, j'aurai trouvé un sens à ma vie.
Mon ami et mon amie qui me lit, voilà ce que je te souhaite pour 2016,
Le Temps.

Yuan



jeudi 2 avril 2015

Enfin,,,,,je te retrouve,,,,,

Tu connais, bien sûr mon attachement indéfectible aux "Crocs", bon bin j'ai pas pu m'empêcher.



Émouvant mouvement.

Yuan

lundi 13 octobre 2014

Pas décédé,,,,, merci Doc

Titrer un billet habituellement c'est la dernière étape dans mon cas.
Je lui donne un titre de travail un peu "n'importe quoi", ici je voulais écrire "Pas décidé" question de me retrouver dans mes (nombreux) brouillons.
Mes droits maladoigts, s'enfargent sur le clavier et ça donne "pas décédé".
Je rassemble mes idées, rédige, corrige, me déclare satisfait, et, reviens au titre, ce qui me fait reréfléchir au livre dont finalement c'est le thème; la mort et son inséparable collatéral, la vie.

Le mec avait attiré mon attention par sa prestation télé dans "Les Docteurs".

Cette case horaire étant la plus misérable que l'on puisse imaginer, on pourrait croire qu'on a voulu tester la formule pas très originale, faut bien l'avouer puisque le tout évoque a s'y méprendre la série "Doctors" de nos voisins du sud.

Au début, j'y jetais distraitement un oeil désinteressé.

La ptite blonde est craquante et crédible à la fois.

Entre nous, pour twister une expression consacrée, je l'autoriserais volontier à me faire mal.

But I digress.

Le grand brun et la grande brune, des pros de la médecine sans aucun doute, médiatiquement, bon c'est pas donné à tout le monde, néanmoins ils assument.

Vadeboncoeur lui, me suis interrogé un temps sur son rôle la dedans, animateur, monologuiste, humoriste, généraliste, urgentiste, aucune de ces réponses ?

Un jour ils se sont mis à échanger sur des trucs qui me parlaient un peu plus, hypertension, glycémie, cholesterol.

À cet oeil désinteressé se joignit une oreille semi attentive.



Au fil du temps, ces rendez-vous télévisuels finirent par me fidéliser au point ou, je décidai d'enregistrer les émissions pour visionnement ultérieur.

Après tout, watcher la tévé au bureau, ça fait pas très professionnel, t'as beau être le boss.




Je veux strictement rien enlever aux trois autres, mais le pivot de cette production est le petit pas de cheveux.

Je suis convaincu que s'il lisait ceci il s'objecterais vigoureusement, étant par nature, un gars d'équipe, ça se remarque par son jeu de passe.

Drôle malgré la gravité de certains sujets, allumé, documenté, passionné, sensible, humain, se faire raconter la picotte, le rhume commun tout autant que le VIH ou le plus horrible des cancer par ce gars là devient une expérience, j'ose ici un mot, passionnante, oui, oui, passionnante.

Autre corde à son arc, réciteur,

Je dirais bien raconteur, mais sur la couverture de son livre, c'est écrit "récits".

Peut-être bien que Pélerin récite et que Vadeboncoeur raconte, ou que l'inverse n'est pas inexact, ils me parlent tous les deux.

De l'un comme de l'autre je peux dire qu'il m'envoûte, m'hypnotise.


Un parcours de vie atypique, il abandonne ses études de médecine momentanément pour y revenir plus motivé que jamais.


Une relation personnelle avec la maladie peu commune.


Des histoires pilpatantes, dignes des scénarios des grandes séries télé.


Une empathie hors du commun.


J'ai dévoré ce livre, et savouré chaque ligne.


Si un jour je devais embrasser un cap de roche ou un Camion citerne dans ma vielle mazda, et qu'à l'urgence je croise le bon Docteur Vadeboncoeur, me semble que je me sentirai déjà un peu mieux.




Je sais que ce billet a tout d'une infopub, et t'sais quoi, c'en est une. j'ai adoré ce livre et je partage, c'est tout.

Yuan




lundi 14 juillet 2014

Sul Q,,,,,

Première écoute, je te jure, j'ai tombé sul cul.

Si jamais je rencontre un musicien de rue qui brasse une Strato comme ça, j'le kidnappe


Yuan,,,,le rare ;-)

lundi 14 avril 2014

Triste fin,,,






Pourquoi jme vois toujours dans le role du taureau, shit.

Yuan

jeudi 26 décembre 2013

I wanna be a Rock Star,,,,

,,,,,Who would'nt.

Tu t'assis confortablement.
Mode relax.
Une dizaine de bonne grandes respirations.
T'inspire lentement et profondément par le nez.
T'expire par la bouche.
Lentement, doucement.
Aussi longtemps, que tu le sens.
Tu te prépare à incarner Chuck Berry.
Ton pote Bruce est là.
Tu vas jouer et chanter dans le concert d'inauguration du Rock and Roll Hall of Fame.
Rien que ça.
L'idée c'est de te faire vivre un rush, un méga rush.
Oublie pas, c'est toi sur le stage.
T'est pas tout seul.
Eux sont tes disciples, tes apôtres.
Des dizaines de milliers de fans, prêts à se liquéfier d'extase, à la moindre note,
au moindre accord.
Quand t'amorce tes immortels pas de danse, seraient prêts à mourir pour toi.
Le pouvoir sur la vie et sur la mort.
Étourdissant, enivrant, brutal.


Yeahhh I wanna be a Rock Star,,,,but then again,,,,Who would'nt.

Yuan Berry

Avertissement !!!
Si à l'écoute de ce clip, t'as pas,,,,
Tappé du pied
ou branlé de la tête
ou chanté
ou lipsinké
ou joué de la air-guitar
ou joué du air-drum
,,,,, bad news pal, you'r Dead !!!

Y.B.