dimanche 30 décembre 2012

À toi je souhaite,,,,


La santé, bien sûr, tu vas réaliser que quand les années passent on la souhaite à nos amis
et on aime se la faire souhaiter.
L'amour, ton amour actuel, celui à venir, tous les amours qui t'attendent.
La paix, la vraie, l'apaisement, le silence, l'intériorité, la zénitude, la plénitude.
La sérénité, le courage la sagesse.
L'ouverture.
La générosité.
L'altruisme.

Et à moi je souhaite,,,,
Ton amitié.

Yuan



mardi 25 décembre 2012

Nowell stories,,,,,

J'ai essayé autant comme autant d'extraire l'histoire qui m'a le plus touché,
pas capable, j'ai pas les outils.

Néanmoins tu dois l'entendre, c'est tellement humain.

Donc tu clique là dessus, si t'as le temps, tu peux tout écouter.

L'histoire de Nancy commence à 45 minutes 46 secondes

http://www.radio-canada.ca/radio/urbania/j-24.shtml

Moi en tout cas c'est venu me chercher solide.












Yuan

P.S. Joyeux Noël !!!





vendredi 21 décembre 2012

Gratage de saison !!!


     
        Quand ch'tais gosse j'avais un ami imaginaire, bin plus qu'un ami, tout un département, 
        en fait ch'tais une sorte de super agent secret de 8 ans, 9 ans avec des pouvoirs spéciaux, 
        une double vie, j'me souviens comment ch'tait bin dans ce monde là, le jour, ti-gars qui va 
        à l'école pis toute, le reste du temps, un redoutable crime-fighter.
        Ah si cette planète savait le nombre de catastrophes je lui ai évité.


       
        Je le vois d'ici ton sourire entendu.
        
       
        Moi je pense que tous les enfants ont ce genre  
        de double vie seulement ils n'en 
        parlent pas.
        Ça leur appartient, il ne faut pas briser le      
        charme, un tabou de gosse.

       

        Un moment donné, l'enfance s'est envolée, avec elle, le ti-gars, le département, 
        les aventures, l'émerveillement.

        J'ai jamais cessé de nourrir mon jardin enfantin, par besoin d'échapper à la morosité, à 
        l'implacable réalité des responsabilités, boulot, goulot, dodo, impôt, colo.(scopie).

        Tu sais quoi, c'est exactement ce que ce bloye me procure, une nouvelle enfance,
        avec tout autant  d'étoiles dans les yeux, de chaleur dans le coeur, d'abandon, de candeur.

        C't'encore mieux c'te fois citte, tu sais quoi ? L'autre côté,,,,,ça répond, s'pas le boutte de 
        toutte ça?

        Tu sais ce que ça veut dire han? J'ai pu peur d'être fou, j'ai pu honte de parler tu seul.

        Tout ça grâce à toi, merci.

        Merci à tous de me redonner mon enfance, le plus précieux des cadeaux.

       Yuan

mercredi 19 décembre 2012

Coche,,,,,(pétage de)

D'abord explications,,,


Dernière minute,,,

Personne très spéciale,,,

Cadeau très inspiré,,, donc,,,

Embalage à l'avenant,,,

Donc Dolaramachin,,,

Résultat,,,,,,

Pô pire, pô pire, pô pire.

(Merci Ron)

Pis ??? La coche ???

Meunute la v'là,,,,,, Avertissement; Language liturgique inaproprié et attitude colérique.

Maudit bordel de merde de putain de nom de Dieu de bordel de kâlissss de tabranakk d'ostie de calvaire de sacrament, les espèces de jus de poubelle, de mérinos mal peignés, de bougres d’extrait de crétins des Alpes, de sombres oryctéropes qui sont chargés et surpayés pour concevoir et/ou administrer des jésus-christ de calvaire de tabranakk de  kâlissss*** de trous à rats putrides qu'on appelle des Centres d'Achats, y z'auraient pas pu prévoir ces esties de cabochons, ces bougres d’extrait de crétins des Alpes, ces coloquinte à la graisse de hérisson, ces nulités exponentielles, ces sombres crétins, un simple petit local avec une jolie petite affiche, une ou deux souriantes madames, on pourrait même leur crisser un tit bonnet de saison sur la noix, qui, contre rétribution minimale, garderaient, le temps que nous dépensions notre oseille si
âprement gagnée en inutilitées en tout genre.

Ah bin putain, je pense que je viens de jetter les bases de l'invention du siècle.

Le vestiaire estie, le kâlisse de vestiaire ostie.

Ce billet m'a été inspiré dans la file d'attente pour passer à la caisse, tout d'hivers vêtu et tout d'hivers chaussé, avec ma tite boite et mes tites frizettes fancées, je me demande encore cé koi qui a fait monter le plus ma température, je voterais pour la madame qui en avait déjà pour 127$ dans son panier(je jure sur la mémoire du pére pis de la mére que je n'exagère pas), et pis qui se souvient tout d'un coup qu'il lui manque keke gogosse, asssstie, bordel, sacrrrament, ciboire, kâlissse. arrrrrrgghhhhhhh,,,,,,,,,,


J'ai aussi eu de l'aide dans la rédaction de ce billet,,,,,
 Merci capitaine,,,,,,,

Yuan ,,,

P.S. Bonne fin du Monde.

***Je sais, je sais j'me répète, t'as un problème avec cà ?





mercredi 12 décembre 2012

Dear santa,,,,,,,

Cher Père Noël, suite à ta récente adhésion au monde numérique, je me suis surpris à revisiter mes croyances concernant ton existence.

Pas d'emballement prématuré cependant.  

En effet le garçonnet de 58 ans que je suis a suffisamment connu les affres de la déception pour désormais croire aveuglément tout ce qu'on raconte, spécialement sur le web.

Donc si l'idée te prend de te présenter chez moi sous les traits du vieillard bedonnant légèrement aviné qui sent le fumier du caribou, je recommence derechef à te considérer comme une misérable imposture.





Je préfère et de loin cette version ci de la légende.



Je t'attend impatiemment.



J'ai déménagé la cheminée, elle aboutit maintenant directement dans ma chambre.



Il ne tient qu'à toi de faire de moi un "believer".



Chuis ouvert !!!







Yuan,,,,,,HO,HO,HO !!!

dimanche 9 décembre 2012

Des canapés, c'est tu ça de la bouffe confortable ???

Je suis pas mal en manque dinspiration ces temps ci.
Je sens que je te néglige et ca m'atriste.
J'erre dans la blogo, je commente un peu ici et la, mais j'ai pas vraiment kekchose en moi qui voudrait sortir.

D'ordinaire je décolle lentement sur une banalité, pis je me laisse prendre au jeu.

Tu verrais les premiers jets, tu reconnaitrais pas Yuan.

Des fois ca m'amène loin, très loin et généralement loin par en arrière.
Aujourd'hui, je pense qu'on va encore voyager à rebrousse temps, en tout cas in ti-peu

Inspiré par Kalte, un nouveau virtuel copain, qui parle de comfort food, l'envie de commenter son billet, mes neurones s'agitent, je cogite, je réfléchis, j'imagine, je compile, j'empile les idées, les mots, les images.

http://legouffredekalte.blogspot.ca/2012/11/top-10-des-comfort-food.html

Là je me dis putaing, comme dirait Bourvil, s'pas un commetaire çà, s't'un billet, peuchère.

Floue est la ligne entre inspiration et plagiat.

Sire Kalte, j'implore ta clémence vis à vis mon impertinance.

Donc un top 7 de comfort food,

À quelques items j'accolerai la parenthèse (DLM) signifiant De la mére, eh oui, nous voilà reparti par en arriere.
La mére a été cook dans les camps de bûcherons de son mariage (1945) à ma naissance (1954).

1-Le bouilli au légumes (DLM) , imposture sémantique puisque un immense et délicieux chunk de boeuf trône en plein centre du chaudron, choux, beaucoup de choux, carottes,chou de siam, on a toujours appelé le navet du chou de siam, sais pas pourquoi,régionalisme peut-être ? Oignons, pas onions, oignons baptême,céleri, longues fêves jaunes, keks épices ultra secrètes, du bouillon d'origine incontrôlable et bin sûr, des patates, en saison des patates nouvelles, du jardin.

2-Les peupéres aux beluets (DLM). Un genre de pâte que tu laisses tomber dans un chaudron de sirop bouillant, là ça cuit mais pas tout à fait, pas mal ésotérique l'histoire de la (non) cuisson, la variante familliale, des bleuets dans leur jus, un caprice personel.
Important, servir chaud, très chaud.
N.B. J'ai jamais personellement réussi à en cuisiner, échec lamentable sur  échec lamentable, on peut pas tout avoir.
Dans ma jeunesse, on a jamais manqué de beluets et on en a jamais acheté un seul, d'ailleurs ça se vend pas à l'unité, si kekun essaye de te le faire croire, bin on saura d'ou il vient.
Je sais que dans certains coins de pays on dit des Grands-Pères, pfffff, j'aurais peur de trouver ça fade des grands-pères.







**Tu remarqueras que si l'idée m'avait pris de descendre dans la rue pour taper sur un chaudron, j'aurais non seulement été privé de dessert, j'aurais pas eu de boulli aux légumes non plus.





3-Le spagat.
Dans la famille y a un running gag.
Quand la mere annoncait qu'il y avait du spagatti italien, tsé là les pâtes dans un chaudron et la sauce dans l'autre, nous autre on appelait ça le suplice du spagetti, bien sur pas dans sa face, tout respectueux que nous étions, nous feignions, nous nous réjouissions, parfois un peu trop, du coup elle récidivait le lendemain.
Pourquoi alors le spagat figure-t-il dans cette liste ?
Tout Yin cherchant son Yang, pas son Yuan, son Yang elle parvenais avec une canne de soupe aux tomates Aylmer, 2 ou 3 échalottes et des pates souvent trop cuites, à concocter une divinité de plat, c'était carément inexplicable, j'te jure, même pas gratiné.


4-Beurrées de grenache.
Recette: Dans la main gauche, une tranche de pain.
Dans la main droite, une cuillère débordante de grenache, joindre les deux ingrédients.

Je vas tu être obligé de t'expliquer c'est quoi du grenache ?
J'voudrais bin, seulement j'ai dormi tous mes cours de chimie.


En gros je dirais que c'est composé de sucre, de cassonade, de glucose, de dextrose, de sucrose, de cassonadose, de sirop, et pis eweille donc encore une ptite shot de sucre.


Bref si mon toubib me croise à l'épicerie avec ça dans mon panier, je suis barré à vie de sa clinique, du C.L.S.C., de l'hopital et de toutes les pharmacies dans un rayon de 200 kms.


Mais on a dit comfort hein, pas santé

5-Pâté chinois réchauffé, très important réchauffé.
Steak, blé d'Inde, patates, un classique aux mille et une variantes.
Perso, je me suis permis toutes les fantaisies avec le deuxième étage, en crême, pas en crême, half and half, crême de champigne, de broco, d'asperges (hmmm,exquis), de poulet (moins bonne idée), des restants, des légumes, des épices, toujours des oignons peu importe.
Le boute du boute, la croute qui se forme sur les patates pliées quand tu réchauffes le plat au four le lendemain.
Ma théorie est que ce résultat s'explique par la composition de ce premier étage C.À.D. des pétaques pliées avec en masse de lait, du vrai là, du 3,25%, et bin ke trop de beurre pour Isabelle Huot.



6-Les toast dorées.
J'en ai bouffé à Montréal, j'en ai bouffé à Vancouver, j'en ai bouffé dans mon patelin bien sûr, dans le New-Jersey, le Michigan, le Nevada, la Californie, à Rawdon, à Shawinigan, à Valdor, à St-Jean-Port-Joli et je n'en ai jamais bouffé qui ne soient pas délicieuses.
La french toast, le pain doré, les toast dorées, faut croire que ça ne se manque pas, même moi j'en fait des exquises.



Ça se déguste avec presque n'importe quoi, sirop, petits fruits, beure de pinne, mélasse, beurre.
Un must, avec du beurre fouetté, hmmm.





7-Bin sûr, bin sûr, l'incontournable, l'essentielle, la seule consolation quand tu pogne la fukin grippe, chuis sûr que j'ai même pas besoin de la nommer, tu sais déjà de quoi je cause.

Pour en savoir plus aller à la fin du billet.

Ce serait quoi le contraire de comfort food ?

Parenthèse sur l'insipidité, ou "vous ne convaincrez jamais un kid que c'est bon ça"

Bon nous autres on est des adultes, on sait qu'on doit manger du foie, des betteraves marinées, diverses verdures pas invitantes du tout, du pain au nom esotérique  noir, dur, lourd, sec, cher, du gruau, des biscottes au gout de gravier, du tofu (yeinke écrire le mot, je frissonne), du ketchup vert, des sardinnes, des fruits nouvelle vague qu'on cherche encore kessa goute, si t'aime ça parceque ça goute un peu la banane, entre autre, achète toi des bananes batinsse.

Mais pour les kids, on peut tu les laisser tripper un peu, y auront assez le temps de penser à leur prostate, à leur ovaires, à leur glicémie, à leur cholérol, leur poid, leur rides, leur beer belly.

Le prix Nobel de de la fraude culinaire, le mets, ou devrais-je dire le non-mets le plus imposteur du carrousel , la patente, le n'importe quoi que même ma mère, aussi fée de la cuisine fut-elle n'a jamais au grand jamais réussi à faire passer pour de la vraie bouffe, et encore moins pour un vrai dessert, m'ssieur m'dame, l'opposé philosophique ultime de la bouffe confort,,,,,l'estie de Jello.
Phoque, cé de l'eau pis du sucre, peut tu être plus phoney que ça ?
"Non Yuan on a pas de gateau à midi, on a du bon Jello à l'orange"
S'correk m'man, j'ai pu faim.

Y a des dénonciations qui doivent être faites, je feel mieux.



Fin du billet, oui, oui, c't'icitte,,,,




plus bas -------->




plus bas -------->




plus bas -------->




plus bas -------->




plus bas -------->






Eh oui, t'avais deviné !!!
Bon bin j'ai un p'tit creux là moué  me semble.

Yuan





mardi 27 novembre 2012

Des fois j'aimerais,,,,être capable de faire ça court.

C'est toujours pareil, y me passe une idée par la tête, ou je lis un machin qui m'inspire, je jette quelques grandes lignes sur l'écran, je brode, je brode, je brode encore un peu, une tournure m'amuse, je l'exploite,
je monte, dans le sens de; je fais du montage, je me mets à chercher des clips, des photos.

Invariablement un clip m'amène à un autre, de clip en clip,(dommage que je ne sois plus un fumeur, j'aurais pu écrire de clip en clope,,,, tu vois c'est exactement ce que je veux dire), de photo en photo voilà que le billet s'étire et s'étire.

Rédaction, édition, correction, réécriture, réédition ect., ça finit par prendre des heures et des heures.



Si je pouvais arriver à me limiter, et faire des billets plus court et plus fréquents comme Impulsive par exemple, ou Michèle ou Audrey.

Voilà, un premier essai.

Vraiment bizarre, j'me sens tout nu.

(New) Yuan

mardi 13 novembre 2012

Gourou, t'as bin dit gourou ???

Connais-tu ça Rhonda Byrne ?
Tut, tut,tut,tut,tut,,,,,,no googling, cé pas un concours.

Rhonda Byrne c'est la dame** qui a écrit le méga best seller "Le secret".
19,000,000 de vente,(avoue que écrit en chiffre de même ça fesse plusse que dix-neuf millions) traduit dans une quarantaine de langue.

Ici je dois le dire, j'ai dû mettre un gros vingt minutes pour choisir le bon mot, le disque mou spinnait rare,,,,,la nana, la chick, la créature, la madame, l'auteure, l'Australienne, finalement en raison de ses soixante kelke balais, j'y suis allé conservateur, genre

Le secret le moins secret de la planète, visualise, believe, et surtout buy my book.

Pourquoi j'te cause d'elle aujourd'hui ?

Excellente question.

Rhonda a accouché d'un nouveau bouquin.(ayoye les coins)

La magie !!!

À ce sujet je peux pas me retenir de te dévoiler ce que wikipédia écrit au sujet de son oeuvre dans son ensemble.
Ironique non, la pensée magique, et son livre s'appele La magie.

Usually I m miles away from biting into that kind of crap.
Kesski vient juss de se passer là ???
Y m'est passé une bulle au cerveau ???

Anyw,,,,,entéka,,

Moi, sache-le, des gouroux, des sorciers, des philosophe de week-end, des rescapés de trips d'acide, des Jesus Freaks, des Baptistes et des Adventistes, j'en ai rencontré, des tas, oui des tas.
Les routes de l'ouest canadien en étaient particulièrement infestées dans les eigthies.
Pis quand t'es sur le pouce, dans leur vision, t'es une âme errante à ramener à la bergerie.

Faut aussi avouer que la fraterie des hitchhiker abritait quelques spécimens assez uniques.
Weirdos, not regular weirdos, seriously disconnected, deranged weirdos.

Au hazard des Hostels, des bus, des free camp sites, des parcs, des communes, des Westfalias bondés, t'apprend sur le tas à hurler avec les loups.
Jesus's back and he told me he loves you,,,,,fine, tell him I love him as well.
Tu peux lui dire toi même, je suis Jésus.

Au début ça débalance un peu, on s'habitue, si t'as un peu de booze, ou un peu d'herbe, pas trop, tu veux pas devenir une cible, tu gardes ton Jésus de ton bord.

Donc pourquoi Rhonda ???

Elle appelle ça la gratitude et la loi de l'attraction.
Moi j'appellerais ça avoir une attitude mentale positive.
Inquiète toi pas, je vais pas me mettre à prêcher ou à écrire de la psycho-pop à trente sous.

Constats rapides.

IL semble y avoir deux grands types de personnes, des Jerry et des Georges, des Hélène et des Esther, des Léon Dalbrand et des François-Xavier Laloge.
Bien sûr entre l'un et l'autre se trouvent toutes les nuances de gris.

La meilleure illustration du gagnant versus le euh,,,,,malchanceux qui me vienne à l'idée, Charlie et son frère Allan,,,
http://www.youtube.com/watch?v=w2Jw4ZdZNPY

Les Jerry(Seinfeld),  Hélène(Charbonneau) et Léon Dalbrand ;
Débonnaire, easy going, tout semble leur réussir, la vie amoureuse, le cash, les voyages, leur vie est une succession de coïncidences heureuses.
On recherche leur compagnie, ils organisent des partys géniaux et inoubliables.
Leur aura est dorée et chaleureuse.
Ils sont  bienveillants, empathiques, aimables, souriants.
On a l'impression que rien de moche ne peut leur arriver.
En leur présence, on se sent BIG, priviliégiés, comme des élus, des bienheureux.

Les Georges(Costanza), Esther(Bérubé) et les  François-Xavier Laloge (j'avoue que avec F.X. je vais un peu loin côté exemple).
Tourmentés, torturés, ils semblent toujours à deux, trois coches d'être oh, pas heureux, juss bien.
Tsé quand tu fronce les sourcils, y a des genres de rides d'anxiété qui apparaissent, bin eux autres, on dirait qu'elles sont permanentes.
Ils cumulent mauvais choix par dessus mauvais choix.
Les bras toujours pleins, ils avancent à l'aveugle, s'enfargent dans leurs lacets, perdent leur clés, leur carte de guichet, échapent leur Blackberry dans la cuvette, ratent le Bus.
Souvent ils ont des "ex" tiraniques et vengeurs/ vengeresses, d'la misère à se matcher, bin souvent les "ex" ont kekchose à voir avec ce "no match situation", calomnies, mensonges, rumeurs malveillantes, méchancetés en tout genre.

Je peux pas objectivement aduler les Jerry et plaindre les Georges, je me contente de constater, on a pas le droit de juger quiconque, avant d'avoir fait le tour de son jardin et encore.

C'est là que je suis porté à pencher un peu du côté de Rhonda Byrne.
N'a-t-on vraiment que le choix d'accepter sa condition, son destin ?
Le bonheur c'est t'y une question de mérite ?
N'a-t-on pas le devoir d'essayer ne serait-ce qu'un tout petit peu, d'améliorer sa condition ?

Tu sais c'te citation des "AA" qui se souhaitent la sagesse, la sérénité et le courage, le courage ici réfère au courage de changer les choses que je peux, ça commence à avoir du bon sens.

Si tu permets, moi je te souhaite de laisser entrer la lumière en toi,,,,,



Yuan

mercredi 31 octobre 2012

La lettre,,,,,


Une boîte de chaussures, peux-tu croire çà, dans une boîte de chaussures tu peux rassembler toute une vie, les souvenirs des moments importants de toute une vie.
Baptistères, avis de décès,  souvenirs de première communion, de confirmation, de noces.
Artefacts soulignants les étapes, joyeuses ou tristes, cruciales ou insignifiantes.

Des photos.

Quelques classiques.

Une fillette avec des tresses, sans stress ni détresse, s'agitant vigoureusement sur la balancinne, les balançoires ça été inventé plus tard, les yeux fermés, le sourire d'une oreille à l'autre, aujourd'hui devenue une frêle grand maman, châle sur les épaules, kleenex dans la manche.


Deux gamins en costume de bain, émulants les vedettes de l'époque, flexants leur timides "mosselles", se préparent au match de leur carrière,,,,,"Chu Edouard Carpentier,,,,non, non, cé moué Edouard Carpentier,,,,,non té Killer Kowalsky,,,,,non cé toué Kowalsky,,,,la dernière fois t'as été Carpentier,,,,,ok mais tu vas wouerre Kowalsky yé rendu fort en mautadit"
Avec la mére dans les environs, valait mieux surveiller son language, un "maudit" ça passait pas.

La traditionnelle, la famille devant le nouveau char.

Les mononcles et les matantes dans la cour.

La classe de morveux.

Finalement celle-ci à propos de laquelle je tiens à déclarer deux choses;
 1-Ce n'est pas moi sur la photo.
2-Y en a une quasi identique qui traine à quelque part dans la famille, et qui est de moi, que de souvenirs que cette petite auto à pédales.


Quand je dis boîte de chaussures, je caricature un peu, mais tout de même, tu dois piger l'idée.
Dans ma famille, la boîte de chaussures, c'est plutôt une bibliothèque de style antique.
Oh pas une antiquité, une vieillerie mettons.

               Mode de conservation de  
               souvenirs, 1950,,,,,,,




               Mode de conservation de     
              souvenirs, version 2012,,,,,,,



J'me suis retrouvé face à face avec cette boite à chaussures et j'y ai trouvé une lettre plutôt singulière.
Je sais que mon grand-père paternel ne savait pas écrire, cependant à cette époque il semblait y avoir dans chaque chantier éloigné, chaque camp de bûcherons deux ou trois type qui avaient  fréquenté l'école quelques années, et qui, se retrouvaient de facto, les écriveux officiels.
Dans ce cas ci, je me souviens avoir entendu la mére parler d'un genre de séminariste défroqué qui travaillait dans les mêmes chantiers que le pére et peupére.

                                                27 janvier 1947     
                                                                                                                           
Mon petit fils adoré, tout le monde a attendu le petit Jésus, il est arrivé, mais moi, c'est toi que j'attend.
Tu seras mon premier petit fils et tu n'imagine pas combien de belles choses t'attendent.
Tu réalises pas la chance que tu as de venir au monde dans ce monde moderne et merveilleux.
La guerre est fini depuis deux ans et on nous a promis qu'il n'y en aura plus jamais.

Bien sûr tu ne sais pas c'est quoi la guerre et n'aura pas à t'inquiéter avec ça, moi j'en ai connu deux et c'est horrible.
Mais aujourd'hui le Pape et la Sainte Église Catholique, les Présidents et les Premiers Ministres de tous les Pays du monde ont tous dit qu'ils travailleraient très fort pour installer la paix dans le monde, et ça pour toujours.

On dit aussi que bientôt les petits garçons comme toi vont pouvoir aller à l'école jusqu'à la septième année, et même plus loin, pas seulement les fils de riches.

Le travail sera aussi moins dur parcequ'ils vont inventer des machines mécaniques pour couper les arbres, construire des chemins, cultiver la sol, miner sous la terre, fabriquer  des camions, des tracteurs des machines
pour que les familles voyagent, ton père pense déjà a en acheter une, je me demande bien comment il va faire pour se payer ça, un bûcheron, c'est pas riche, en tout cas quand il parle de ça, je l'ostine pas, il est jeune et quand t'est jeune tu rêves, il faut pas enlever les rêves à la jeunesse, c'est tout ce qu'ils ont.
Toi, tu as été un rêve pour ton papa et pour ta maman et bientôt tu sera là.

La garde aussi a dit qu'on allait trouver des nouvelles pilules pour soigner toutes les maladies qui nous embêtent, surtout en vieillissant.
J'ai presque toujours mal aux épaules, aux poignets, aux jambes et j'ai cette toux creuse qui veut pas me lâcher.
Quand le foreman descend en ville, il me ramène du sirop et des pastilles, ça aide mais ça dure pas longtemps, j'ai hâte au printemps pour aller voir la garde.
L'autre jour y m'a passé comme une barre de fer au travers de l'estomac, il a fallu que je m'assise pour quinze minutes, le restant de la journée j'ai eu le souffle court. Peut-être qu'ils ont déjà trouvé une pilule pour ce que j'ai, je suis sûr que de voir ta belle petite face va me faire du bien en grand.

Ta mère a travaillé ici au camp jusqu'à la fin de novembre, ton père a été obligé de se choquer pour qu'elle arrête, je pense qu'il a acté un peu, il est pas capable de se choquer pour vrai, il a toujours été doux, non il était pas choqué pour vrai, c'est certain.

Elle est chez sa mère à elle, elle s'ennuie de son mari et de sa job, elle est la meilleure cook qui a passé ici depuis longtemps, ça fait que nous autres aussi on s'ennuie d'elle, de sa cuisine.

Comme ton père, c'est une grosse travaillante, elle doit fatiguer à rien faire.

J'ai assez hate de te voir, tu peux pas imaginer, je m'en vais me coucher, j'ai dû trop manger parceque j'ai de grosses crampes d'estomac, demain je vais mieux filler, je t'attend, c'est fou à dire mais je t'aime déjà.

                                                                                                           
                                                                                                                          Pépère Rosaire

En 1947 "infarctus du myocarde" et même "crise cardiaque" étaient des termes peu courants dans les couches de population moins éduquées, moins scolarisées, bref chez la vaste majorité des gens de cette époque.

On a donc conclut, quand on a trouvé Rosaire mort dans son lit au matin du 28 janvier 1947 qu'il avait été victime d'une indigestion aiguë.

Quelques jours plus tard, soit le 10 février, mes parents devenaient des parents pour la première fois.

Tu te souviens de la fillette à la balancine, devenue aujourd'hui une fragile mémé ?

Clémence, ma grande soeur voyait la vie lui ouvrir les bras.


Yuan








lundi 22 octobre 2012

Coups de Coeur X 2,,,,,

La curiosité m'a mené sur MusiMax, et je suis tombé en amour avec elle,,,,,
Dans ce monde de veudette préfabriquées, moulées, formatées, machines à cash, sous le joug des Empires, l'authencité et le talent ont désormais un nom,,,,,,


                                    

Voilà donc une profession  mystérieuse, hermétique, occulte qui, lorsque les calendriers s'empilent derrière toi, s'immisce de plus en plus dans ton existence.

Millions de mercis à Olivier Bernard qui réussit à injecter une généreuse dose d'humanité et d'humour dans le royaume de la "punnune".

Un réel "Eye Opener" ; le billet sur les médicaments génériques.

http://www.lepharmachien.com/

Yuan

jeudi 18 octobre 2012

Réalisation soudaine et inatendue,,,,,

T'sé la foutue question ???
Ch'tu heureux moué là ???

Bin ya pas plus longtemps que v'là quinze minutes, sans même que je m'eille posée la question, c'est comme si je m'étais désincarné, croisé dans la cuisine, salué, souris, et me suis dis à mon self, hey man, t'as l'air heureux, ouain me répond-je, je suis heureux.

S'en suivit, ce qui aurait pu devenir une longue réflexion sur le pourquoi, le pourquoi maintenant, le pourquoi intrinsèque, le pourquoi réfléchi, disséqué, retourné, investigué,,,,,pis là j'ai sauté sué brakes.

J'ai c'te foutu tendance à overanaliser.
J'm'ai dit, shut up et profite.

J'm'ai écouté pis voilà, chuis heureux, tout simplement.
Yuan

P.S. je sais, je sais, j'me fais rare mais je travaille sur un billet rapport au passé, je sais que tu les aimes ceux-là, tu seras pas déçu/e.



P.P.S.


Yuan


jeudi 27 septembre 2012

MaJ,,,,,,,

Kesse cé ça, MaJ ?

Dans ma vie de tous les jours, y a un outil indispensable que je consulte dès le réveil et, par la suite, plusieurs fois par jour.

Créé initialement comme un juke-box dans la poche, le Imachin offre une infinité d'options, de jeux, d'applications, en plus avec ça on peut aller sur le net.

Je l'ai pas encore tenté, mais je pense bien que je pourrais écrire un billet complet, photos et tout, avec mon Ipod, m'a ajouter ça à la liste.




T'as vu le pouce  ???  T'as vu le clavier ???

Tout ça pour dire que j'ai du, malgré mes profondes racines dans le terreau du "bon perler et du bien écrire" de notre belle langue française, me résoudre à adopter certains disgracieux racourcis.

Une rapide, mais néanmoins intense immersion sur les murs Facebook de certains de mes (très) jeunes amis m'a permis d'assimiler les bases.

T'inquiète, tu ne verras pas apparaître ici les Mdr, loll, XD , : ), et autres hiéroglyphes propres aux cyberespaces contemporains.

Back to "Kesse cé ça, MaJ ?"

Cé bin moi ça, une interminable introduction juss pour te dire que par MaJ ça veut simplement dire "Mise a Jour".

L'observateur/trice aura sûrement remarqué que la date indiquée sur l'Ipod et la date réelle de la publication de ce billet ne sont pas les mêmes.

Ce simple fait indique à quel point j'ai été occupé depuis mon retour de vacances.

Donc là j'me suis dit "Y faudrait bin que j'aille saluer mon (in my dreams) vaste lectorat".

Vaste lectorat, considère toi, à ce moment, salué.

Les vacances ? Magnifiques, famille, plein air, splendides panoramas, des kilomètres et des kilomètres, j'adore rouler, même en mazda 2002, non mais c'est ty beau le Québec,  j'y reviendrai.

Les retours de vacances,,,,,Outch, Outch et reOutch, je déteste.

Le turbin accumulé, le courrier, la papperasse, la facturation, les inévitables petits accros, la f****g routine quoi.

Ma première question en mettant les pieds à la shop,,,,, Mur de briques ou mur de marshmallow ???

Ma fondée de pouvoir, ma vice en quelque sorte éclate de rire et répond "marshmallow".

J't'ais content d'entendre ça, j'en ai eu des ardus des retour de vacances, ce coup ci, ça baigne.

Mais là au bout de quelques jours, je suis d'attaque.

Ça adonne tu bin, d'la job y en a en masse.




Yuan   ;o) loll

jeudi 13 septembre 2012

Carnet de route,,,

Pré Scriptum,,,,Si tu voies des mots de couleur vert pâle soulignés dans le texte, ne clique pas dessus, c'est une attaque, tout ce que je peux faire pour l'instant, c'est de t'en avertir.
Désolé.

Visite chez un vieux pote, sa maison est bordélique, des travaux, du brin de scie, de la poussière de gyproc, des outils partout, plus deux kids  elle trois ans, lui cinq ans, le chaos, ou comme dirait les punks de fin de semaine; le Quai Huss.

Il insiste, tu vas dormir ici, on va te balayer un coin. Demain, maman amène la marmaille en pique-nique toute la journée, on va se jetter une brewsky, deux, trois, douze brewskys.

Coute vieux, j'connais un p'tit motel à un kilomètre d'ici, pis chu crevé, j'ai roulé toute la journée,(encore un gros mensonge, rouler me détend encore plus qu'écrire) shower, dodo, pis demain chuis à toi toute la journée, tu fais c'que tu veux de moi, peinture, gazon, garder les vidanges, sortir les gosses, finir ton sous-sol, je serai ton otage.

On négocie comme ça une petite demi-heure, finalement on se met d'accord.

Il sera mon réveil demain matin, à partir de là, on jeunesse.

Je mets les voiles direction Motel Familial.

Je dors occasionellement à cet endroit depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai de la famille et des potes dans ce coin de pays.

Les proprios sont des soies.

Gentillesse, hospitalité, du bon monde.

Y a le temps de s'en passer des choses pendant un an. J'arrive au Motel Familial, j'apercois la vieille enseigne, je ralenti, me prépare à entrer dans la cour, impossible, on a semé des poteaux d'alluminium, et, contre toute attente, ceux-ci ont poussé.

Surprise, étonnement, stupeur.

Kasselanetienne, Germaine va nous en trouver un, un motel.

Germaine ???  Cout donc, le Yuan s'est ty faite une blonde ???

Germaine, Garmin (GPS) avec une voix française de France, sexy mais ostineuse.

Donc je caresse Germaine du bout des doigts un 4/5 menutes.

Elle me déballe une série de propositions.

Mes critères? Pas loin, pas cher.

Mon choix, Le Motel Ben.(Oui ça m'a tenté le Motel Bates, mais là, tu m'aurais peut-être pas cru).

La réceptionniste, Euhhh le réceptionniste, Ben je présume, j'ai pas demandé, est pas un gars curieux, y veut pas savoir mon nom, quel sorte de char que j'ai, sa couleur, mon numéro de plaque, tsé ces detits détails superflus qui demandent pour rien, dans les autres lieux d'hébergement.

Je te propose le verbatim intégral de la transaction.

"Auriez vous une chambre pour la nuit ? Çé 55 piass, la 14".

D'habitude j'aime ça faire des descriptions, mais là chuis en vacances après tout, je vas pas te le décrire, je vas te le montrer, Ti-Ben.

Bon, disons que c'est pas vraiment lui, mais ça y ressemble de façon générale, j'aurais juss pas le gout qui lise ce bloye, pis qui se reconnaisse, pis qui se mette à me chercher ,pis encore pire, qui vienne qu'à me retrouver.

Rencontre donc Ti-Ben.




Mets lui une camisole de couleur "army green" qui n'est pus green depuis la fin de WW2 et de laquelle s'échappe un épais shag qui souligne avantageusement une masculinité résolument animale, pis enlève-z-y son sourire engageant, t'as pas mal l'essence du dividu.







J'ai tu bin dormi ???

Hmmmmm, oui,,,,,oui,oui,oui.

Très bien même.

Y a bin fallu que j'me parle un peu, et j'ai fini par conclure que Ben finallement, je suis son invité, même si c'est consigné nulle part, je ne devrais pas m'en faire, et même que je suis sous sa protection, sa  bienveillante et virile protection.

Y fallait que je trouve un moyen, ne serait-ce qu'intellectuellement, pour que je me sente du même bord que mon hôte.

C't'un peu tordu comme raisonnement, mais ça marche pour moi.

Également, les quelques petits voyages qui jonchèrent mon passé m'ayant tout de même appris deux ou trois petites choses, il eut été fort peu prudent pour quiconque de venir zigonner après ma porte.
Vois tu, bien qu'étant un golfeur très maladroit, j'ai tout de même remarqué que le  full swing d'un bois numéro neuf pouvait infliger à une balle un sérieux traumatisme, ceci étant établi, essaye de t'imaginer ce qui arriverait à une rotule qui recevrait le même traitement.

C'est vrai ce qu'ils disent, le golf c'est une excellent moyen pour se détendre, en tout cas, moi, ça m'aide à dormir.

Yuan en vacances,,,,,

samedi 8 septembre 2012

Billet numéro 100,,,,,

Ce matin à Rad-Can (radio) y passaient une émission sur Plume.

Ça m'a rappelé 2 billets.

La toune qui me fait brailler à tout coup, Papa, Maman de Patachou et Brassens, avec une mention honorable à Dust in the Wind de Kansas.

Dust  in the Wind , en  particulier me chatouille les lacrymales parceque c'était la toune préférée d'André, un pote fauché trop tôt, beaucoup trop tôt, fuck le gros j'm'ennuie de toué.

Dans ce temps là, les bars ça farmais binke trop de bonne heure, 3h A.M. on commençais juss à se réchauffer, à peine réchauffé, pas encore chaud, chaudasse mettons, ouain,,,,chaudasse, pompette, enfin, tu vois le genre.

Sua biere ch'tais accoté en baptême, André itou, à nos deux on faisait peur à une 24 avant de sortir, juré, sua tombe à André.

Fa que, une 24, la taverne, les sauterelles, on appelait les danseuses de même, on trouvait que "sauteuse" ça fait vulgaire, surtout pour des étudiantes en médecine, sauterelle ça fait nature, écolo, sciences naturelles.

Heille ça a tu l'air bête un dorman les lumières allumées, j'en ai glissé un mot à un, une fois.
Lui ç't'ait pas un air qui s'donnait, il l'avait en criss la chanson, du rythme, du coeur, du poids.

Les taxis y vendaient ça cher en cibole une 24.

Parce que, tout le monde sait ça, un paquebot sur l'air d'aller, ça s'arrête pas de même.

On a donc pris de l'expérience, pis là on stachait, une semaine chez moi, la suivante chez André, un caisson pour se finir, en grignotant une pizz extra bacon.

Je me relis là, pis j'me demande comment ça s'fait qui a juss lui de mort.

Une de ces nuit là, imbibés de bord en bord tous les deux, vu qu'on cause de, je devrais dire, saoul comme une Botte, ou même une paire de Bottes, on écoutait d'la miouze, on tombe sur c'te toune de Plume.

Je déclare, ça c'est la meilleure toune que Plume a jamais faitte.

C'est notoire, un gars chaud, ça déteste s'ostiner.

On en a eu une supérieure d'ostination, tout y a passé, t'es plein d'shit, j'te parle pus jamais, criss ton camp d'icitte (j'le crissais dehors de chez lui,,,,t'sais quoi, y a failli décrisser), tu connais rien dans musique, ect.

Une chance qui restait d'la bière, on se s'rait quitté faché sinon.

C'était quelques mois avant qui meure, y avait eu une grosse crise, y était pas supposé de boire, mais y aimait ça en baptême boire André, y s'était bin tranquilisé, y m'avait dit une fois qui s'ennuyait de nos brosses épiques.

Fa que les rares fois qui s'échapait, j'me faisait un devoir d'être là.

Tu vas trouver ça bête, dans la dernière année de sa vie, les quelques cuites qu'il a virées, j'étais avec lui, bin c'est les seules fois que je l'ai vu heureux.

Dans le palmares des tounes qui me font chialer, une de plus.

Sais pas si c'est les souvenir d'André ou la cousine Marylou, mais là, j'ai le coeur comme une éponge, et les yeux plein d'eau.


"Car pour moi la solitude, c'est vivre au passé"

Yuan

P.S. Plume a interprété la chanson mais elle fut composée par Cyril Lepage

vendredi 7 septembre 2012

Une fois s't'un gars comprend tu,,,,,,

Le Yuan est en train de sortir d'une période archi intense coté turbin.

Y se souvient à peine de la dernière fois ou il à eu des vacances dignes de ce nom.

Une fenêtre de 10 à 15 jours semble vouloir s'ouvrir.

Un matin, routine, café, ordi, courriels, sites de ma région, J de M, Cyberpresse, Facebook, MetéoMédia,,,,,,

Houhwau là,,,,,,,tend donc menute,,,,,,





Téléphone et/ou skype, sis and bro, rencontre familliale planning in progress, on attend tes dates, terrasse, piscine, drinks et entertainement.

Ah ouain ???

Les v'là mes dates,,,,,,,



Hi Ho Silver, on va s'promener,,,,,,

Silver : Chic,,,,,,

BeuByyyyyyyeeeee,,,,,,,,,

Yuan



mardi 4 septembre 2012

Kin, l'Yuan y feel kétaine rose-bonbon !!!

Pourquoi je salue tout ceux et celles qui regardent ailleurs que par terre ?




Parceque j'aime ça quand on me souhaite une bonne journée.

Donc, passe une belle journée, et n'oublie pas de,,,,,,,,,,,,,,


Yuan

P.S. Ça m'aurais tenté de faire un long billet comme ça m'arrive des fois, c'est que ce matin j'ai reçu une floppée de sourires et de bonjours en prenant mon café dehors, mais là, pas le temps, boulot, dommage.

(buzy) Yuan


samedi 1 septembre 2012

La soupape,,,,

Tenir un bloye m'a fait réaliser un truc, plus je suis sous pression, plus j'écris.



Bien sûr je publie pas tout.

Je commence des affaires, je mets ça sur la glace, je reprend, des fois je reprend pas mal plus tard.

Turbin oblige, je prend aussi beaucoup de notes.

Entéka pour conclure je dirais que le clavier, la plume, c'est beaucoup mieux que le prozac.



Deux billets dans la même journée, tu dois bin te dire le Yuan y est stressé rare.

Bin en fait, euhhh, je dirais euhhh, ouain,,,, un peu finalement.

Yuan

Occupé tu dis ???

Un imprévu côté job me contraint à relocaliser temporairement une partie des  opérations.
21 août, deadline extrêmement serré.

Jeudi le 16 je prend 4 rendez-vous en appuyant vigoureusement sur mon timeline.

No 1) Quelques meubles trouvés à la va-vite.
Ça adonne tu bin, l'annonce dit,"Urgent, doit débarasser".
Divorce ? Bipolarité ? Crise d'hormones ?
Rien à branler.

Je phone, je passe, j'examine, je barguinne, on conclut, mardi ça vous va ? Z'etes là toute la journée ?
La dernière question est pour la forme, une fillette de trois ans, un kid de 18 mois et enceinte depuis 11 mois, a bouge pas de là, la tite madame, sauf bien sûr pour ,,,,,l'obvious.
Oui, oui, oui, pas de prob. ça va être prêt, un coup de fil, vous passez, vous ramassez, merci bonsoir.

No 2) Le local.
Proprio sympa, on se connait de longue date, négoce agréable, la paperasse ? pas moyen de pinner le comptable, détail.

No 3) Le support technique, fournisseur habituel, lui aussi un vieux pote mais lui je connais ses faiblesses, éparpillement, manque de focus, un ordi de 4000$ sous son nez, il gribouille des notes illisibles sur des post-it jaune pipi de 2 pouces carrés.
Je ne manque donc pas d'insister lourdement sur ma date, plusieurs, plusieurs fois, je me fais penser à John James qui répète inlassablement à François qu'il n'est pas fiable.

No 4) Outsourcing.
J'vas avoir besoin de bras, d'un pick-up, bon de bras qui peuvent conduire un pick-up, pis les bon bras devront ne pas être trop cornichon puisque quelques commissions genre, des clés, une "power bar" de bonne qualité, un classeur, une couple de lampes, j'me srais bin cloné, j'ai perdu les coordonnées de Claude Vorilhon.

On est le 21 là ?
J'arrive au turbin 7:00 am
J'expédie jusqu'à 9:30

No 1) J'apelle les meubles,,,,,,,,boite vocale,,,,,,,,shit.
Yé arrivé quoi à  "oui, oui, oui, pas de prob. ça va être prêt, un coup de fil, vous passez, vous ramassez, merci bonsoir." ???
Je laisse un message, me rapeller.

Mauvaise fortune bon coeur, j'vas aller faire kek commissions.
Pendant qui gossent les clés, j'me pointe rayon électricité.

Chais pas si tu le sais, un gars dans une quincaillerie ça magazine pas, ça médite, ça se  recueille , ça prie.

J'ai trois power bar dans les mains, je checke les prix, je cherche les différences, qu'est ce qui justifie la différence, les joules de résistance ? l'orientation des prises ?
Je vais de démystifier le processus.
T'as les 3/4 produits dans les mains, tu les fixe intensément, tout porte à croire que t'es en train de te décider alors qu'en réalité t'es totalement clueless, béat et, attention secret de mec, tu attend que la bonne power bar TE choisisse.
Donc si tu essaye de dire à un gars qu'il n'a pas acheté le bon marteau ou la bonne paire de pinces, tu perds ton temps, y a rien à voir dans l'affaire.

Me suis un peu écarté ici, back to ze story.
J'attend fébrilement qu'une des trois power bar me choisisse et je sens qu'on est juss sur le bord, et là,,,,,,,,,,driiiing, bon bin pas exactement driiiing mais je saurais pas écrire le son de mon cell, donc ,driiiing.

Les meubles qui rapellent ??? nada.

Hey Yuan mon comptable va être ici dans 15 minutes, peux tu passer ?
Sure, prononce à l'anglaise, choure, c'est une sorte de tic linguistique que j'ai, quand je veux dire bien sûr, ça sort choure.

Je déteste sortir avant la fin de la messe, mais là, force majeure, je ramasse les clés en vitesse et je fonce.
De toute façon j'avais attribué ces taches là aux bras.

L'estie de comptable, au bout d'une demi-heure, a téléphoné, pour dire qui serait là dans une demi-heure, trois quart d'heure,,,,,,peut-être.
Lâche pas la comptabilité mec, tu ferais un urgentologue pourri.

No 3) les bras, le pick up, j'peux pas les noliser avant que les meubles (No1) aient rapellé, un peu de bureau pour tuer le temps, mais shit c'est pas une journée de bureau, c'est le 21, mon deadline stie.

Tic tac tic tac, je m'assombrit à chaque tic et à chaque tac.

Là j'me dit d'la marde, j'me rend chez les meubles.

Ding Dong, là ç'pas mal ça le son.
Bonjours, j'vous ai laissé un message,,,,,,,,,
Oui je l'ai eu, j'attendais que le ptit ait fini sa sieste pour vous rapeller,,,,,,,

(Dans ma tête,,,,,,message à 10:00h,,,,,,,y'est 13:00,,,,,,,ou y a eu un avant midi aussi occupé que moi le ptit, ou y va passer le reste de la journée à courir au plafond, un ptit carré de sucre avec ça ? pauvre maman.)

Ah bin j't'ait pas sûr, j'pas familier ek les boites vocales, j'me disais qu'j'avais peut-être pas faite ça comme y faut,,,,,,,,,(gros, gros mensonge).

Etes vous tout seul, avez vous un véhicule ?
(Dans ma tête,,,,,,,si t'avais apellé, j'srais venu avec le pick-up pis les bras, deuh)
Un ptite demi heure, max, j'ai tout ça.

Vingt-cinq minutes plus tard, les bras, le pick-up et moi étions là.

Transporter des meubles, les sortir de la maison sans rien briser, c'est pas kekchose que je fais tous les jours, mais bon on s'en est sorti, quoique les bras avait les jambes mortes après l'opération.

Arrivé au local, le proprio, petit meeting impromptu, des détails, tout de même un 30 minutes, tic tac, les bras étaient bin contents de reprendre son (leur?) souffle.

Je suis opérationel depuis 7 heures, et pourtant j'ai l'impression d'avoir pris 10 heures de retard.

14:30h, ma plus sérieuse appréhension, No 3)

Donc 5 jours auparavent je passe une commande de stuff de communication en somme assez banal, pas besoin d'aller virer en Chine ou aux Émirats.

B'jour madame l'adjointe administrative, un conseil express, toujours la langue de velour avec le staff de soutient car c'est celui-ci qui va te sortir de la m***e 9 fois sur 10, votre vénéré patron ne  semble pas présent, j'le vois pas jouant au golf sur son ordi ???
Euh non,,,,,
Y a tu un tech dans la shop ???
Non, call sur la route,,,,
Pis le boss, on peut le rejoindre kekchose, un no de cell peut être ???
Habituellement s't'inutile,,,,

Je vois clairement qu'il a mis un gros "do not disturb" en grosses lettres rouges sur son emploi du temps.
Y a pas laissé du stock pour M. Yuan, j'ai passé une tite commande jeudi passé, s'tait pas mal urgent, besoin de ça demain matin sans faute, ma bizzniss dépend de ça, je vois pas comment je pourrais m'arranger autrement.

Je peux difficilement mettre ça en mots mais au long de cette conversation, je ponctue de ce que j'appelerais modestement d'un certain charme, une tentative d'envoûtement, avec un certain succès je l'avoue, je suis dans la sloche sans son aide.

Parallèlement chuis en affaire, un boss, un décideur, un égal à son boss, avec un souçon de "j'aimerais bin lui shaker le pommier à c'te sans parole" pis de "si y veut être pas fin avec vous, je vais m'en occuper moi"  la sauce prend.

Elle passe le coup de fil.

Désolée de vous bla,bla bla et rebla, elle me tend le crachoir.
Moi je sais bien à qui je cause et réciproquement, donc je beurre plus épais que le client s'attend du dos de la cuillière.
"Comment ça mon gros estie que t'es pas icitte en train de me lècher les crocs, ta ptite madame icitte in terrorisé, y a pas de tech, y a pas de boss, pis y a des clients archi stressés pis archi stressants plein la boutique"
Y rigole comme un malade, nous savons lui et moi que mes achats chez lui représentent kekchose comme 0,001% de son chiffre d'affaire, qu'importe j'ai un résult.
Je vois ou sont mes gars, j'te rappelle t'suite.
Niaise moué pas là.

Je placotte ek la ptite madame qui, jusque là, trouvait son après midi bin platte.

Y rappelle tel que promis, peut-être un peu trop vite au gout de Marielle.(bin oui, on se connait un peu mieux maintenant).

Y va y avoir un tech sur place à 16:00h.
OK j'y serai.

75 minutes à tuer, pas de prob, la TO DO list déborde.

70 minutes later, donc à 15:55 précises chu là.

Bonus, le boss branleux est là, en mettant les pieds dans la shop j'attaque "Une chriss de chance que t'as une fille dégourdie pour ronner ta shop sinon je faisait quoi moi demain matin ?
T'as saisi la ruse ? 
Direct au menton pour désiquilibrer Machin, assorti d'une attention bienveillante pour Marielle, gagnant/gagnant, sérieux Yuan, t'es une vraie machine.

L'heure suivante je l'ai passé dans les bottines du technicien, qui n'a pas vraiment apprécié.
J'ai bien tenté de lui expliquer que son boss est nul en planning.
C'tait pas vraiment ça qui le fatiguait, il avait amplement le temps pour s'occuper de mes trucs.
J'pense que j'étais un peu trop dans sa bulle, les nerds, à l'inverse des adjointes administratives, ça aime pas ça sentir ton souffle chaud dans leur cou.

Bref, un petit douze heure qui m'en a paru le double.

Depuis, retour à la normale, c'est à dire, de démentielle ce jour là, elle est redevenue simplement infernale, oufff ça fait du bien.

Tu dois d'ailleurs avoir noté par les dates que ça aura pris un bon 10 jours avant que je trouve le temps de clore et publier ce billet.

Espoir, je pense que je pourrai enfin voler quelques jours de vacances.

Ou aller, ou aller, ou aller ?

J'ai des potes/sses à,,,,,HHHoliette, St-HHHacques de Montcalm, Crabtree,,,,,,
Des suggestions kekun ???

Yuan

lundi 13 août 2012

Dzivinette,,,,,, La réponse,,,,,,


Es-tu capable de dire laquelle de ces charmantes nageuses Canadiennes est en train d'écouter les deux minutes du peuple sur son ipod ?

Check comme y faut, t'as juss 6 chances.

Yuan

La réponse;
C'était une question piège, vu que c'est une équipe syncronisée, elles écoutent toutes la même chose.

Faut croire qui en a juss une qui pogne les jokes ou,,,,,,,,, qui comprend le français.

Yuan

samedi 11 août 2012

Mon printemps 2012

J'ai beaucoup parlé, bloyé d'un truc extraordinaire qui devait m'arriver.

Puis j'ai arrêté d'en parler.

Bin sûr tu dois bien te douter que ce machin tellement big, tellement life changing, eh bin ça a fouerré, lamentablement fouerré, ça a chié, chié grave.

Et ça m'a sérieusement déstabilisé, découragé, estomaqué, enragé.

Enragé, mais la rage à ce niveau là, ça a rien avoir, c'est proprement inutile, stérile.

Si je te parle de ça aujourd'hui, bin c'est pour te dire que je peux pas en parler.

Pas capable, ça bloque.

Je dois bien avoir sept ou huit textes de lancés, de différents angles, de différents feelings, certains sont assez avancés, pas capable de les finir, quand j'arrive là, dans ma tête, c'est encore l'orage.

Ce que je peux en dire c'est que j'ai absolument aucune responsabilité dans cette fin en queue de poisson, que  c'est un truc de buzziness et que ça a laissé un gout de fumier au fond de ma gorge.

Bon d'avoir écrit ça va peut-être me lancer, qui sait.

Un ptite idée ???  Check le vidéo,,,,,,


Yuan

jeudi 9 août 2012

Juss pour Kalte,,,,,,

Please, let me brag a little.

On voit pas l'année sur le ticket, mais à 6,50$ pour un show de Zeppelin, on est en 72.


Pis pour la section, la rangée et le numéro de siège, tu peux oublier ça, c'était plûtot un genre de free for all organisé avec rush spontané vers le stage.

Hé non ja vais pas te proposer Stairway to heaven.

Un solo de guitare qui me fait craquer 40 ans plus tard, enjoy.

Yuan